Mini-expos

Conçus au Canada

My Caption

Si, de nos jours, un grand nombre d’avions de ligne de haute technologie du constructeur canadien Bombardier volent partout dans le monde, peu nombreux sont ceux qui savent que la construction d’avions en sol canadien remonte aux balbutiements de l’aviation.

Entre 1909 et 1914, soit du premier vol d’un avion à moteur au Canada jusqu’au début de la Première Guerre mondiale, des Canadiens tentent de s’envoler, avec des résultats variables, à bord d’avions de leur invention, plusieurs trouvant l’inspiration en France ou aux États-Unis.

Visionnez la mini-expo 

Aviation et industrie minière au Canada

My Caption

Des générations d’élèves – dont vous faites peut-être partie – ont appris que le Canada est un vaste pays dont le sous-sol regorge de ressources naturelles : diamant, or, pétrole, fer, uranium. La plupart de ces ressources se trouvent toutefois loin des grands centres, et si le Canada compte parmi les grandes puissances minières mondiales, c’est grâce aux prospecteurs qui ont parcouru le pays, d’abord à pied ou en canot, puis en avion. En effet, depuis longtemps l’aviation joue un rôle important dans la découverte et l’exploitation de gisements miniers partout dans le monde.

Visionnez la mini-expo 

Vol, rêve et imagination

My Caption

L’intérêt de l’Humanité pour le vol remonte à loin dans notre histoire. Les mythes et légendes décrivant les aventures de héros qui sillonnent le ciel sont bien connus. Les premières machines volantes, des ballons au dix-huitième siècle puis des avions à l’aube du vingtième, alimentent cette fascination. Au début des années 1900 les journaux, souvent illustrés, publiés en énorme quantité, permettent à des dizaines de millions d’Européens et de Nord-Américains, Canadiens y compris, de suivre pas à pas les pionniers de l’aviation. Les expositions, spectacles aériens et records de tous genres suscitent un grand intérêt.

Visionnez la mini-expo 

Structures et matériaux

My Caption

Les équipes d’ingénieurs qui, de nos jours, conçoivent la prochaine génération d’avions de transport font face au même défi que les pionniers de l’aviation au début du vingtième siècle tels que les frères Wright et les membres de l’Aerial Experiment Association au Canada : concevoir un fuselage, des moteurs, des ailes et des gouvernes alliant légèreté, solidité, fiabilité et économie. Les structures et matériaux utilisés à l’aube du troisième millénaire sont toutefois bien différents de ceux de 1903.

Visionnez la mini-expo 

Canadian Aeroplanes Limited

My Caption

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, bien des personnes, dont le ministre de la Milice et de la Défense Samuel Hughes, sont convaincues que l'avion n'a pas d'utilité pratique. Il est en effet difficile d'imaginer à l’époque que des avions puissent jouer un rôle dans la guerre, mis à part d'occasionnelles missions de reconnaissance. Pourtant, à peine deux ans plus tard, en 1916, l'avion est en passe de devenir un élément essentiel de la guerre moderne : on l'envoie non seulement en mission de reconnaissance, mais aussi au cœur de la bataille.

Visionnez la mini-expo 

Le mouvement des aéroclubs

My Caption

Après la Première Guerre mondiale, des centaines d’avions militaires sont retirés du service par les forces armées du Canada et des États-Unis, et plusieurs de ces avions sont achetés par des pilotes revenus de la guerre ou des pilotes civils. Certains, plutôt casse-cou, sont attirés par la cascade aérienne : ils font des figures de voltige ou volent avec un acrobate accroché aux ailes pour le plaisir des foules du Canada et des États-Unis. D’autres lancent des petits services aériens commerciaux de transport de fret ou de passagers. Toutefois, vers le milieu des années 1920, il n’y a pratiquement plus de foires aériennes au Canada et bon nombre d’exploitants aériens ont fermé leurs portes.

Visionnez la mini-expo 

L'expédition du détroit d'Hudson (1927–1928)

My Caption

Dans les années 1920, le blé constitue une part importante des exportations canadiennes. Le blé des Prairies de l’Ouest va surtout en Europe en passant par les Grands Lacs et le Saint-Laurent. Toutefois, considérant qu'il est urgent d'adopter une autre route plus rapide vers l'Atlantique, le gouvernement du Canada décide de construire une voie ferrée aboutissant à Churchill (Manitoba), sur la baie d'Hudson, et d'y bâtir un port d'où embarquer les produits d'exportation.

Visionnez la mini-expo 

Le premier vol transcanadien

My Caption

Avant 1919, il est difficile d’imaginer traverser le Canada en avion. Les obstacles géographiques sont immenses. Les régions nordiques du Bouclier canadien ne sont pas cartographiées et la population y est clairsemée. En outre, personne n’a encore franchi les Rocheuses canadiennes en avion. Pourtant, en août 1919, les perceptions commencent à changer. Le survol des Rocheuses canadiennes par le capitaine Ernest Hoy à bord d’un Curtiss JN-4 « Canuck » soulève la question : Serait-il réellement possible de traverser le pays en avion ?

Visionnez la mini-expo